BUISSON Nelly

En attendant Emma (L.Souny, nov 2019).

Les nouveaux sont des Anglais ! Jeanne est intriguée, parce que, pour atterrir dans ce hameau, il faut aimer la solitude. Et James s’installe seul en attendant l’arrivée de sa femme. Même si tout sépare les deux voisins, ils éprouvent immédiatement de la sympathie l’un pour l’autre. Encore plus intrigant, un des cartons de déménagement contient une importante collection de faïences ornées du célèbre « rouge de Thiviers ». James confie à Jeanne que cette vaisselle est dans la famille depuis deux siècles. Comment a-t-elle pu voyager jusqu’au Royaume-Uni ?

Nelly Buisson vit en Périgord vert, à Saint-Martin-de-Fressingeas.

CAMPAGNE Jean-Pierre

  Demande à la savane (Jigal, février 2019).

Alors que, nuit et jour, Nairobi feule de plus en plus fort, Cœur léger, policier sans police, et son amie Jane, brillante reporter au Daily Nation, partent dans le Samburu Park au nord du Kenya, enquêter sur un nouveau massacre d’éléphants. Ils tombent sur un carnage d’un tout autre genre : celui d’écoliers assassinés par un groupe armé venu de Somalie. Complicité des gardes ? Naïveté des donateurs ? Braconniers assoiffés de dollars ? Spéculation sur l’ivoire ? Seule la savane sait… Surtout lors des nuits de pleine lune, quand barrit sans cesse un jeune éléphant solitaire et désorienté.

Jean-Pierre Campagne est né à Pau. Journaliste, grand reporter à l’AFP, il est un spécialiste de l’Afrique.

CANAT Charlotte et WONG Ken

Syriens en regard (Pasiflore, octobre 2019).

En sept années de guerre, six millions trois cent mille réfugiés syriens ont fui leur pays. La ville de Bordeaux en accueille chaque année plusieurs centaines. Ils vivent, survivent, suivant comme ils le peuvent le long chemin de la résilience. Ce livre leur est dédié. À travers vingt-deux parcours de vie, en Syrie, dans de nombreux pays de transit puis en France, chacun nous livre son histoire, illustrée par des portraits poignants d’humanité et d’authenticité.

Charlotte Canat est titulaire d’un master II en droit international humanitaire. Spécialisée en droit des étrangers, elle a travaillé en tant que rapporteure publique à la CNDA (Cour nationale du droit d’asile) à Paris de 2004 à 2010.
En 2016, elle rejoint la ville de Bordeaux comme conseillère juridique bénévole auprès de l’ASTI (Association solidarité avec tous les immigrés). En 2017, elle travaille pour l’OFII (Office français de l’immigration et de l’intégration) de Bordeaux en tant qu’auditrice asile.

 

Ken Wong-Youk-Hong a grandi dans la cité du Grand Parc à Bordeaux. Il ne tague pas, il ne graffe pas, il regarde, il photographie.

CARTHÉ Anne-Marie

Éphémères (Donebanekopi, mai 2019).

« Éphémères » pose un regard poétique et plastique sur la lumière et le sujet photographié. Mais ce dernier n’est qu’un vecteur pour évoquer la présence, le devenir et la disparition incontournable que représente ici le végétal. Selon les variations de la lumière naturelle qui traversent son studio, les images photographiques d’Hélène Broustchert sont minutieusement composées et cadrées.

Au côté de ces photographies, la poésie d’Anne-marie Carthé se pose, libre et autonome. L’image et le mot cheminent ensemble, sans jamais se paraphraser.

Anne-Marie Carthé habite à Oloron-Sainte-Marie dans le Haut-Béarn.

CATHERINE Rebeyrotte

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Catherine-REBEYROTTE.jpg.Michel Testut, le Virgile du Périgord (Secrets de pays, février 2020).

Michel Testut est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages. Catherine Rebeyrotte nous entraîne dans le dédale des paradoxes de ce cancre devenu styliste talentueux, de ce fils de famille qui se rêvait paysan ou garde forestier, de ce sédentaire qui fit le tour de l’Europe à scooter, de ce solitaire assoiffé de rencontres, du publicitaire de hasard qui créa le slogan « le Pays de l’Homme », de l’enraciné aux affinités sans frontière.

Catherine Rebeyrotte est née à Périgueux. Enseignante retraitée. Elle enquête sur celles et ceux qui illustrent par leurs œuvres ou leur action l’identité du Périgord.

CHAUVIER Eric

Laura (Allia, janvier 2020).

‘‘Qu’est-ce que je fais là avec Laura, en pleine nuit, devant l’usine une fabrique de prothèses médicales remplie de solvants en tout genre ? ‘J’ai rien à perdre, c’est ce qu’elle m’a dit tout à l’heure, parce que je suis dans la clandestinité maintenant, tu comprends ?’ Elle n’a que ça en tête : tout faire brûler. Comment peut-elle dire ça alors que tout est déjà réduit en cendres autour d’elle. 

Eric Chauvier est anthropologue. Il est né à Saint-Yrieix la Perche et a fait ses études à Bordeaux.

Laura est sélectionné pour le prix Augiéras 2020.

COCULA Anne-Marie

Étienne de la Boétie et le destin du Discours de la Servitude volontaire (Garnier, décembre 2018).

Quelle a été, dans les années 1556-1563, celles de son amitié avec Montaigne, la vie d’Étienne de La Boétie et son rôle au parlement de Bordeaux ? Déjà, il a écrit le Discours de la servitude volontaire dont le contenu, la diffusion et les éditions successives, jusqu’à nos jours, constituent l’enquête de ce livre.

Native de Périgueux, Anne-Marie Cocula était professeur d’histoire à l’université de Bordeaux. Elle a été vice-présidente du Conseil régional d’Aquitaine, en charge de l’éducation et de la culture.

COJO Renaud

A l’ennemi qui ne m’a pas laissé le temps de le tuer (Moires, septembre 2019).

Le narrateur, atteint d’une anomalie physique, est l’objet d’insultes sur les réseaux sociaux par une personne de sa connaissance dont autrefois il fut l’adversaire éconduit. Choqué par la nouvelle de sa mort qui ne lui permet plus de mener jusqu’à son terme le châtiment qu’il lui réservait, il s’enferme dans ses obsessions et décide malgré tout d’assouvir sa soif de vengeance.

Renaud Cojo a grandi à Villenave d’Ornon. Comédien, metteur en scène, auteur, il suit des études de sociologie puis rencontre le théâtre grâce à la musique.

COLIN Jean-Michel

Semi ne reviendra pas (Pictorus, janvier 2020).

Le quai de la gare de Neufchateau, un quart d’heure de vie vosgienne presque insouciante. Dialogue banal entre père et fils mais dialogue unique avant nuit et brouillard… Sémi ne reviendra pas de la Shoah. Un fils confronté à cet instant pour le restant de son existence… Au crépuscule d’une vie, Jean Michel Colin en écrit son aurore et sa construction intime. Au gré des questionnements aléatoires, les dialogues virtuels prennent corps : entre un fils et son père, entre un petit-fils et son grand-père …

Jean-Michel Colin aexercé la cardiologie pendant plus de trente ans en Dordogne. La retraite aidant, les liens forts maintenus avec la musique de jeunesse l’amènent à créer avec quelques amis un festival (MNOP) autour des musiques de La Nouvelle-Orléans.

CORCIONE Gabriella

Jeunesse

L’imagier de la fête  (Les Petites Bulles, 2019 – A partir de 3 ans).

Ce matin, petit Kangourou est sorti pour la première fois de la poche de sa Maman : ça y est, c’est officiel, il est enfin un grand ! Pour fêter ça, ses parents lui organisent une grande fête costumée avec tous ses copains et des tas de bonnes choses à manger. Au fil de la journée, petit kangourou s’entraîne beaucoup et apprend à marcher. L’occasion pour nous de découvrir le vocabulaire des boutiques, celui de la nourriture et de la fête.

Gabriella CORCIONE est née à Naples où elle à fait des études d’architecture. Elle vit et travaille à Paris. Fascinée par les illustrations, elle a eu envie et besoin de retourner au dessin. Elle utilise aquarelles, acryliques et collages mais aussi encre de Chine, pour explorer et exprimer son monde imaginaire peuplé d’animaux et de petits êtres bizarres et rigolos.