Cinéma, théâtre, expos…

CINÉMA

Présentés par des passionnés de cinéma, nous vous proposerons sur deux jours de voir deux adaptations présentant des parti-pris esthétiques très différents d’une même œuvre romanesque, en l’occurrence Les fiançailles de M.Hire de Georges SIMENON.

Ainsi, vous pourrez voir:

Le mardi 10 juin 2024 à 19h,

Jean-Michel Hellio, directeur de Ciné-Cinéma, nous présentera :

Panique de Julien Duvivier, tourné en 1946 avec Michel Simon, Viviane Romance, Paul Bernard, Charles Dorat,…(durée : 1h21).

 

Le jeudi 12 juin 2024 à 19h,

Jean-Paul Engélibert, dernier lauréat du prix Augiéras, nous présentera

Monsieur Hire de Patrice Leconte, tourné en 1989 avec Michel Blanc, Sandrine Bonnaire, Marie Gaydu, Luc Thuillier, André Wilms, … ( durée : 1h30).

N-B: Cette projection sera suivie d’agapes offertes par Livre en fête.

 

Ces projections vous sont  proposées en partenariat

avec l’association Ciné-Cinéma de Périgueux.

(cinecinema24@wanadoo.fr ;  www.cine-cinema.net)

 

« 

 

EXPOSITIONS

Dans la salle des fêtes,

nous accueillerons l’artiste peintre

                                          Marie-Claude VERY

« Le dessin, la peinture ont toujours été présents dans ma vie. Pendant longtemps de manière silencieuse, sans pratique véritable, juste comme une envie, un besoin un peu lointain.

J’ai gagné ma vie comme infirmière, mais il est arrivé un temps où la façon de gagner cette vie a dû faire de la place pour accéder à des apprentissages. C’est ainsi que j’ai fréquenté les ateliers de Ben Ami Koller, Daniel Lacomme, et aussi de Robert Billant.

Savoir ce qui allait me parler, m’intéresser, n’a pas été évident tout de suite, mais j’ai toujours aimé aller dessiner dehors, quand, installée au centre du paysage, on est à la fois le spectateur et l’acteur.

Mon travail actuel s’inspire de la nature, de ses rythmes, ses couleurs, peut-être aussi, de ses bruits et ses odeurs. Je suis à la recherche du geste qui dira, du geste juste, simple.

Mais la simplicité ne se laisse pas apprivoiser facilement.

J’ai installé mon atelier dans une toute petite maison : il donne sur le jardin. Les jours faciles, j’entends les oiseaux chanter. » (Marie-Claude Véry, Lauzin, fév 2024).)