ABADIE Adeline

Meurtres du fond des âges (L. Souny, mars 2017)

Deux morts sur un site archéologique aux Eyzies : un cadavre datant du Paléolithique et le jeune archéologue qui l’étudiait. Retrouvés dans une posture érotique des plus originales, ils ne s’y sont pas mis tout seuls, vu la différence d’âge. Ils seront également deux pour lever le voile sur la macabre mise en scène et identifier l’auteur de cet outrage : le gendarme d’élite Élina Seignabous, qui a participé à des missions en pleine jungle sud-américaine et le commissaire Ange Rossello-Obarowski, pied-noir, juif et corse.

Née à une enjambée de Lascaux, Adeline Abadie vit à Montpellier.

Meurtre du fond des âges est sélectionné pour le Prix Augiéras 2017.

ABIER, Gilles

Habite à Talence.
Amour mortel (Actes Sud junior, 2013) : surmontant sa timidité maladive, Lucie a accepté l’invitation au restaurant d’Antoine. Mais ce qui devait être un dîner annonciateur d’un futur excitant se solde par la mort aussi imprévisible que violente du jeune homme. Pur hasard ou mauvais sort ? Lucie n’est qu’au début de son cauchemar…

AHRWEILLER Lucile

Mes premières chansons bretonnes (Éd. Gründ 2018) (Dès la naissance) – Illustratrice : Lucile Ahrweiller

Une très belle occasion de découvrir ou redécouvrir le patrimoine musical breton. Avec ses puces sonores, ce recueil est unique. Sur chaque page, l’enfant recherche dans l’illustration le petit bouton qui déclenchera la musique. C’est au travers des grands classiques de la chanson bretonne que les petits découvriront en français ou en breton : Tri Martolod ; Tontouic ; La jument de Michao ; Dans les prisons de Nantes ; Farine de froment et bien d’autres. Rozenn Tallec, chanteuse de renom, interprète ces chansons.
À écouter ou fredonner en famille sans modération !

Après des études de gravure et de bande dessinée à Angoulême où elle réside toujours, Lucile Ahrweiller travaille régulièrement pour la presse et l’édition jeunesse… Elle est auteure et illustratrice.

AIROLDI Serge


Directeur artistique du salon du livre de Dax - L’Adour, histoire fleuve (Le Festin 2013) : 335 km de ses
origines pyrénéennes jusqu’à l’océan Atlantique après une grande boucle à travers les Hautes-Pyrénées, le Gers, les Landes
et aux limites du Pays basque : tel est l’Adour, dont l’histoire est celle d’un fleuve aux multiples géographies, riche de territoires
et de personnages singuliers. L’auteur évoque des événements et des sentiments, fait alterner l’Histoire et l’intime, il repère
des figures et des ombres, et refait vivre au lecteur des histoires incroyables.

ALAVAREZ, Marie-Laure

Vit en Gironde.
La super chouette histoire de Ginette (Lilly Jeunesse, mai 2013) : Ginette et Gypsie, deux copines araignées. La première adore les baskets, la seconde est muette, les demoiselles sont légèrement follettes. Surtout Ginette qui tricote, radote et fabule à tue-tête. Chacune espère un prince charmant, mais comme le dit la chansonnette :  » Tiens ?! Voilà la pluie ! » Panique dans la gouttière ! Paulo et Edouard seront les héros du jour pluvieux.

ALLARD Jean-Claude

Soigner les maux par les mots (Arka, juillet 2017) : L’auteur nous livre ses humeurs et sentiments au plus près de son monde : la mare et ses habitants, la montagne et ses amis chers. Il nous entraîne vers la montagne Sainte-Victoire, du côté d’Aix, sur les traces de Paul Cézanne. De ce « pèlerinage » il nous apporte ses sensations, ses émotions et nous donne à voir l’environnement du Maître par de subtiles encres aquarellées, une technique qui s’accorde avec bonheur à ce reportage artistique des plus attachants.
Jean-Claude Allard a été pendant dix ans le président de la Société des Beaux-Arts du Périgord.

ALLARD Jean-Claude et CAVENELLE Marie-Christine

AllardCavenelleEn effeuillant l’artichaut (Arka, juin 2016) : «Tout commence pour me plaire. L’artichaut tiendrait ses origines d’un sol méditerranéen. Sans doute l’Afrique du Nord. On parle de l’Égypte, voire même de l’Éthiopie. Son ancêtre, à coup sûr, est le chardon sauvage. Les ressemblances sont parlantes, le bleu incomparable, le pointu des feuilles. La perte des piquants fleure bon la civilisation qui, quoi qu’elle fasse, tente d’arrondir les angles. Son côté rond et charnu, nous le devons à la sélection que depuis tant de siècles l’homme sédentarisé exerce sur le vivant quitte à le martyriser trop souvent. Le cardon, moins prisé, est son frère de sève. »

Jean-Claude Allard a été pendant dix ans le président de la Société des Beaux-Arts du Périgord et Marie-Christine Cavenelle habite Le Change.

ALPHEN Pauline

Jeunesse

La vraie vie de l’école  (Nathan, 2018 – A partir de 9 ans).

Ambre, 9 ans, est dyslexique. Après trois années d’une scolarité en dents de scie, ses parents décident de l’inscrire en CM1 dans une école où la pédagogie est adaptée aux enfants dyslexiques. Catastrophe ! Non seulement son institutrice est psychorigide mais, en plus, il y a Morgane qui était sa pire ennemie à la maternelle. Ambre ne se laisse pas abattre et entame une longue correspondance avec son frère…

Pauline ALPHEN a longtemps partagé sa vie entre la France et le Brésil. Après des études d’histoire et de journalisme effectuées au Brésil, elle devient traductrice et Autrice. Elle réside désormais en France, dans la région toulousaine.

AMAND Patrick

Je servirai la liberté en silence (Caïman, juin 2017) : La veille du Festival International du Mime de Périgueux, son directeur artistique, Axel Blancard, est retrouvé assassiné dans un jardin du centre-ville. Le monde artistique est en émoi et la police piétine dans son enquête. Il n’en fallait pas plus pour revigorer Gregorio Valmy, détective privé déprimé, en vacances dans la capitale périgourdine. Quelques discussions avec des érudits locaux et quelques rencontres insolites suffisent à l’enquêteur pour comprendre que cette affaire n’est pas banale. D’autant qu’Axel Blancard n’est autre que le petit-fils d’une des figures locale de la Résistance et frère du candidat socialiste à l’élection législative partielle locale. Patrick Amand vit à Poitiers.

AMAR Jack-Laurent

Les méandres du mal (Nouvelles plumes, février 2020).

2021. Un astrophysicien a réussi à mettre au point le voyage dans le temps. Une priorité : assassiner Hitler pour sauver l’humanité de l’horreur. Un soldat envoyé en 1940 mène à bien cette mission. Mais le monde moderne plonge dans le chaos. Il faut faire marche arrière. Un projet fou que seul un homme comme Daniel pouvait accepter. Six mois auparavant, il a perdu sa femme Claire et l’enfant qu’elle portait, et reste inconsolable. Accompagné de William, un agent de la DGSE, il débarque le 21 juin 1940 dans une ferme isolée attaquée par des soldats allemands. Ils sauvent une jeune femme d’un viol et d’une mort certaine. Mais la ressemblance de celle-ci avec Claire est plus que troublante…

Jack-Laurent Amar vit et travaille en Périgord.