DANFLOUS Séverine

Busby Berkeley, l’homme qui fixait des vertiges de Séverine DANFLOUS et Pierre-Julien MAREST (Marest, fev 24).

Busby Berkeley, cinéaste hollywoodien auquel on doit des numéros musicaux démentiels, est un pionnier dans bien des domaines. Celui qui n’hésitait pas à crever les plafonds des studios pour donner corps à ses visions vertigineuses a sans doute révolutionné le cinéma hollywoodien, et ce dernier n’a de cesse de lui rendre hommage, de Spielberg aux frères Coen. Tout commence à Broadway avec le légendaire créateur des Follies, Florenz Ziegfeld, qui lui trace une voie royale pour Hollywood où il débute chez Samuzl Goldwyn, avant de sauver du marasme la Warner, en relançant la comédie musicale avec des classiques comme 42nd Street et Gold Diggers of 1933, derniers soubresauts érotiques d’un pays qui se corsète bientôt dans la censure avec le code Hays.

Séverine Danflous a fait des études de Lettres à Bordeaux et a enseigné à Angoulème. Elle est écrivain , critique de cinéma pour Transfuge et et La Septième Obsession, professeur de lettres et cinéma audiovisuel.[sera présente uniquement le dimanche]