BENECH Clément

Un amour d’espion (Flammarion, août 2017) : « Au fond, j’ai l’impression que nous ne sommes plus que des Marco Polo parodiques », autant dire de simples touristes. Voilà l’amer constat que le narrateur, étudiant en géographie, partage avec son amie Augusta. Il n’en faut pas plus à la jeune femme, fraîchement débarquée aux États-Unis, pour lui proposer le plus fou des séjours, un « voyage à dessein » exalté et périlleux. Direction : New-York, où Augusta l’attend pour percer à jour l’identité de son petit-ami, rencontré sur une application pour Smartphone. Pourquoi ce critique d’art venu de Roumanie se fait-il inlassablement accuser de meurtre par un internaute sous pseudonyme ?
Clément Benech a été étudiant à Bordeaux. Il tient une chronique dans Libération.

BENEDETTI Jean-Marc

Les équilibristes (Passiflore, sept. 2017) : «Ça a commencé comme ça. Dans un train. Il rentrait d’un voyage au Rajasthan. Elle l’a appelé au téléphone. Elle a dit qu’il y avait une zone d’ombre entre eux. Il a ri. Ça c’était sûr. Il y avait toujours eu des zones d’ombre entre eux. » C’est l’histoire d’un voyage en Inde, d’un chaos, d’une réconciliation tardive et salvatrice entre un homme et une femme que ce roman dit à deux voix. Aveux déchirants d’amour et de haine.
Jean-Marc Benedetti était enseignant à Bordeaux puis à Sainte-Foy-la-Grande. Il vit aujourd’hui à la campagne dans le Lot-et- Garonne.

BERNARD Alain

L’explorateur des morilles (Media Livres, nov. 2018) : Alain Bernard raconte les voyages de Robert Bibié, originaire de Vergt en Dordogne, sur la trace des morilles de Patagonie, de Russie, de l’Himalaya…, dans un livre bourré d’anecdotes.
Alain Bernard a été journaliste pendant 40 ans à Sud-Ouest Périgueux.

BERNARD Alain

Buffalo Bill, cow-boy du Périgord (P.L.B éditeur, avril 2020).

Alain Bernard, auteur et co-auteur de 24 ouvrages, pour la plupart régionalistes, historiques ou culinaires (primés aux Gourmand Awards), a travaillé 38 ans à Sud-Ouest; il est aujourd’hui bénévole dans la presse.

BERNARD Alain, ALLICOT Manu

Lef 2016 photo Alain BernardForçats de la truffe (PLB, avril 2016) : À travers la saga historique et sociale de plusieurs générations de trufficulteurs depuis le XIXe siècle, l’auteur nous sensibilise, parfois avec humour, au travail de ces « Forçats de la truffe » qui ont tant apporté à la réputation du Périgord.

Les mains d’or (Secrets de Pays, juin 2016) : Un panorama des mains d’artisans vues par Manu Allicot, finaliste périgordin du concours du Meilleur ouvrier de France en photo. A savoir une quarantaine de « portraits » saisissants de mains au travail, du forgeron à la dentelière, de l’ostréiculteur au maréchal-ferrant en passant par le réparateur de faïence et l’horloger, qui montrent bien que le noir-et-blanc garde tout de sa majesté. Avec une préface de Pierre Bellemare et des textes d’Alain Bernard, le maître de l’objectif Manu Allicot renoue avec le grand art photographique.

Alain Bernard a été journaliste pendant 40 ans à Sud Ouest Périgueux. Manu Allicot est photographe et infographiste à Périgueux

BERNARD Nathalie et POPS Pauline

Nathalie BernardUn Oisetier (Lilly jeunesse 2014)

partir de 4 ans)
Tu as vu ce bel arbre ! Qu’est-ce que c’est ? Demande Ella. Tu ne reconnais pas ? C’est un noisetier ! Un oisetier !  s’étonne Ella.
Un mot mal compris et l’imagination de la petite fille s’envole.
Rêvons avec elle.
Nathalie BERNARD est l’auteure des textes

Popset Pauline POPS, l’illustratrice.

BEZIAT Julien

La nuit de Berk (Éd. L’École des loisirs 2018) (À partir de 3 ans) Auteur et illustrateur : Julien Béziat
L’autre jour un truc terrible est arrivé dans mon école. C’est Berk mon canard qui me l’a raconté. J’avais oublié Berk dans la caisse à doudous et un croco-sac-à-dos était là aussi. « Allez viens, on va aller se balader dans la classe » a proposé Berk. Ils ont pris la lampe de la maîtresse car il faisait tout noir. Berk et Croco ont ensuite commencé à avoir la trouille avec ce Sprouitch Sprouitch qui les suivait partout…
Julien Béziat est auteur et illustrateur jeunesse. Diplômé de l’université de Bordeaux 3, il devient professeur d’arts plastiques et fait son doctorat sur les cartographies imaginaires. C’est en parallèle avec ses travaux de recherche qu’il se met à écrire et illustrer pour la jeunesse. Il vit aujourd’hui près de Bordeaux.

BISSENI Mathieu

Mathieu BISSENI - de Berberati à Orthez (Gascogne 2013) : Chaque homme porte une légende.
Comme une écharpe autour du cou, des photos rangées dans un tiroir, un chapelet des douleurs ou un duvet de rêves préservés
.... Mathieu Bisséni Yethna Bi N'Kondock est né en 1950 à Berbérati, en Centrafrique, dans cette région de Haute-Sangha
proche des savanes du Cameroun et de la forêt équatoriale. Il y vécut en période coloniale une enfance métissée de jungle et
d'école, de Missionnaires et de Pygmées, de tradition et d'appels vers des ailleurs. La sortie de cette enfance inaugura pour
Mathieu le cycle de l'exil. En 1971, ses pas de géant l'ont curieusement mené à Orthez. Il y devint champion d'Europe en 1984.

BIYI Sandrine

Cathares (Éd. du Halage, mars 2016)

L’auteure imagine la vie des Cathares en Agenais au début du XIIIe siècle, ces chrétiens restés fidèles au christianisme premier et dont l’existence et les fonctionnements déplaisent fort au pape et au clergé local. La disparition d’un manuscrit, une série de meurtres aussi sordides qu’inexpliqués, annoncent la tourmente dans laquelle les terres d’Oc vont être plongées.

Infirmière en Gironde, Sandrine Biyi a obtenu en 2012 le Prix Saint-Estèphe et le Prix d’Aquitaine du Lions Clubs.

Cathares est sélectionné pour le Prix Augiéras 2017

BOLARD Laurent

Portraits d’Italie (Les Belles Lettres, janvier 2018) : De ce pays si proche et en même temps si différent, les voyageurs français du XVIe au XVIIIe siècle ont laissé, à travers leurs récits et leur correspondance, de nombreux témoignages. Seuls quelques-uns parlent des habitants, ces Italiens des temps baroques tels qu’ils les ont vus, approchés, fréquentés ; c’est donc à eux que s’attache cet ouvrage. Au-delà des stéréotypes et des préjugés, au-delà des conventions propres à ces récits, une Italie extrêmement vivante naît ainsi sous nos yeux. Des femmes et des hommes à la fois lointains et étonnamment familiers dans leur façon d’être et de vivre.
Laurent Bolard est enseignant dans un collège de Périgueux. Docteur en Histoire de l’Art moderne, c’est un spécialiste de la peinture italienne de la Renaissance et du XVIIe siècle.