ROMANA Muriel

Lef 2016 photo _Muriel-Romana

La sultane andalouse (Calmann-Lévy, oct. 2011) : À l’abri de la guerre et de sa fureur, Grenade vit son apogée. Fille du désert, Samara danse parmi les dunes chaque matin. Lorsque le calligraphe du sultan la surprend ainsi au lever du jour, fasciné, il décide de la ramener en son palais. Derrière les hauts murs ajourés, Samara découvre un univers dominé par les trois femmes du calligraphe. Nul ne lui révèle le mystère qui hante cette cage dorée. Le calligraphe moins que quiconque. Il a besoin de sa silhouette effilée, de ce ventre qu’il laissera vide pour jouir de ses projets.
Muriel Romana est documentaliste à la cité scolaire Bertran-de-Born à Périgueux.

ROSEVÈGUE André

Lef 2016 photo Andre ROSEVEGUEUne parole juive contre le racisme (Syllepse, mars 2016) : Bien sûr, l’histoire de beaucoup d’entre nous, le souvenir des persécutions et du génocide juif nous incitent à une vigilance particulière, nous enjoignent de ne jamais être du côté des bourreaux, quels qu’ils soient. Nous avons certes dans le coeur cette blessure liée à l’antisémitisme et à Auschwitz, comme une écharde purulente. Mais nous vivons maintenant et nous devons constater que les principales victimes du racisme ne sont plus les Juifs. Il faut en parler aujourd’hui, dans l’après-Charlie, dans l’après-Bataclan, quand l’islamophobie se déchaîne, quand la négrophobie perdure, dans la crise des migrants dont on sait qu’elle n’est pas éphémère, quand les discours violents d’exclusion se répandent.

Après avoir été enseignant en Dordogne, André Rosevègue vit maintenant en Gironde.

SADLER Mélanie

2016 Mélanie SADLERComment les grands de ce monde se promènent en bateau (Flammarion, jan. 2015) : « Si cela n’avait été pour son ami de longue date, Hakan aurait abandonné sa recherche depuis belle lurette. Certes, l’idée d’un séjour oriental de Cuauhtémoc était appétissante, mais elle n’en demeurait pas moins rocambolesque et nourrie de maigres indices. Hakan en arrivait parfois à soupçonner le vieux Borges d’être quelque peu gâteux. Mais enfin, son mois d’août était désœuvré et, la rentrée universitaire n’étant pas encore proche, il pouvait s’offrir le luxe d’une recherche inutile. » Comment les grands de ce monde voyagent en bateau est sélectionné pour le prix Augiéras.

Spécialiste de l’Histoire argentine, Mélanie Sadler enseigne à l’université Bordeaux Montaigne.

SAGOT Jean-Jacques

Taijiquan, la voie du style Wu (Courrier du Livre, juillet 2018) : Cinq styles de taijiquan ont été répertoriés : Chen, Yang, Wu (de Wu Yuxiang), Sun, et Wu (de Wu Jianquan). Celui qui est présenté dans cet ouvrage est le style Wu. Une des particularités de cette voie est d’avoir été initiée par des lettrés. Les textes fondateurs du taijiquan ont été rédigés par les précurseurs du style Wu ; ils sont intégralement publiés dans cet ouvrage. La longue forme en 96 postures y est décrite et commentée.
Jean-Jacques Sagot enseigne le taijiquan depuis 30 ans. Il vit près de Périgueux.

SAILLOL Bernard

SaillolIncroyable découverte (Bonbon éditions • À partir de 3 ans).

Le merveilleux voyage d’Aimée (Bonbon éditions, 2011).

Parce qu’il aime raconter des histoires à ses petits enfants, Bernard Saillol en invente pour eux et se décide un jour à franchir le pas. Alors, lorsque son métier d’architecte lui en laisse le temps, il écrit et illustre des albums pour son bonheur et celui des enfants. Il réside à Bergerac.

SALINIÉ Patrick

Les marelles (Perce-oreille, juin 2017) : Deux jeunes apprentis reçoivent de leurs aînés les surprenants secrets d’un métier essentiel. Au bord de la Dordogne, une fille entichée rêve d’un héritage interdit à son sexe, tandis qu’à Toulouse, un étranger conjure ses traumatismes en bricolant un peu de joie pour les enfants du quartier. Ailleurs, un patrimoine artistique séculaire finit d’éclore, et des Périgourdins se disputent sa paternité… Tour à tour truculentes et terriennes, ou plus aériennes et fantasques, ces dix-huit nouvelles du pays et d’ailleurs explorent avec finesse le thème de la transmission et de l’héritage culturel.
Né à Sarlat, auteur, membre fondateur du groupe occitan Peiraguda, Patrick Salinié est également le maire de Saint-André-d’Allas.

SALON Jean-Paul

Génération 68 (La Lauze, avril 2018) : Mai 68. En Dordogne la situation est critique. L’exode rural vide les campagnes. La population vieillit. L’industrie ne parvient pas à prendre le relais du développement. Le chômage réapparaît. En quelques jours, le mouvement de contestation et de grève se répand et mobilise des dizaines de milliers de travailleurs. 1936, Dans les lycées, les services publics, les grandes et les petites entreprises, dans les villes comme dans les bourgs, le travail cesse. L’économie s’arrête. Le temps suspend son cours. La solidarité retrouvée s’organise.
Militant ouvrier, responsable politique, Jean-Paul Salon est né en Dordogne.

SANCHEZ Nelly

L’Ange et les Pervers (de Lucie Delarue-Mardrus) Édition critique établie par Nelly Sanchez, (Classiques Garnier, août 2017) : L’Ange et les pervers, initialement paru en 1930, retrace la double existence d’un hermaphrodite, Marion Hervin de Valdeclare qui choisit de devenir une femme en adoptant le fils naturel d’une de ses amies. Si l’intrigue peut paraître invraisemblable, c’est une réflexion sur la féminité qui est entérinée ici, une démarche qualifiée plus tard de constructiviste. Pour Lucie Delarue-Mardrus, point d’essence féminine, tout n’est qu’apprentissage forcé de comportements socialement attendus d’une femme. L’Ange et les Pervers semble dès lors porter en germe tous les éléments qui conduiront Simone de Beauvoir à écrire, en 1941, Le Deuxième sexe.
Professeure de français dans un lycée de Dordogne, Nelly Sanchez est docteure ès lettres, spécialiste de la littérature féminine
du XIXe et du XXe siècles.

SANCHEZ Serge

Man Ray (Gallimard 2014)

La lampe de Proust (Payot 2013

Collaborateur au Magazine Littéraire, Serge SANCHEZ habite en Charente. Il a déjà signé les biographies de François Augiéras et de Brassaï.