OHL Jean-Pierre

Les Brontë (Gallimard, février 2019): Les soeurs Brontë… Ce pluriel, depuis un siècle et demi, fascine. Quand Émily écrit Les Hauts de Hurlevent, Anne publie La Recluse de Wildfell Hall, et Charlotte Jane Eyre. La première meurt à trente ans, en 1848 ; la deuxième à vingt-neuf, un an plus tard ; la troisième à trente-neuf, en 1855. Sans oublier Branwell, le frère écrivain maudit, qui disparaît lui aussi prématurément, miné par l’alcool et la tuberculose. Tous quatre étaient orphelins de mère. Quelle probabilité y avait-il pour que tous ces talents si originaux poussent ainsi à l’ombre du presbytère de Haworth ?
Jean-Pierre Ohl enseigne à l’IUT Métiers du livre de Bordeaux