COLIN Jean-Michel

Semi ne reviendra pas (Pictorus, janvier 2020).

Le quai de la gare de Neufchateau, un quart d’heure de vie vosgienne presque insouciante. Dialogue banal entre père et fils mais dialogue unique avant nuit et brouillard… Sémi ne reviendra pas de la Shoah. Un fils confronté à cet instant pour le restant de son existence… Au crépuscule d’une vie, Jean Michel Colin en écrit son aurore et sa construction intime. Au gré des questionnements aléatoires, les dialogues virtuels prennent corps : entre un fils et son père, entre un petit-fils et son grand-père …

Jean-Michel Colin aexercé la cardiologie pendant plus de trente ans en Dordogne. La retraite aidant, les liens forts maintenus avec la musique de jeunesse l’amènent à créer avec quelques amis un festival (MNOP) autour des musiques de La Nouvelle-Orléans.